Historique

logoC’est en 2003 que le Cinquième Khalife général des mourides, Cheikh Saliou Mbacké donna à un  groupe d’intellectuels le nom de Rawdu-r Rayâhîn. Nom qui veut dire littéralement  «Le jardin des bonnes senteurs». En rappel au nom que Cheikh Ahmadou Bamba avait donné à un  lieu de perfectionnement islamique avec des pensionnaires comme ses fils ainés Cheikh  Mouhamadou Moustapha et Cheikh Mouhamadou Fallilou.

Fort de la bénédiction de Cheikh Saliou Mbacké et de ses dignes successeurs, Cheikh  Mouhamadou Lamine Bara et Cheikh Sidy Moukhtar Mbacké, Rawdu-r Rayâhîn s’est très vite  positionné dans le champ de la recherche scientifique et culturelle pour la vulgarisation de l’œuvre  de Cheikhoul Khadim.

C’est ainsi que depuis plus d’une décennie, le comité scientifique de Rawdu-r Rayâhîn profite de  l’occasion offerte par le grand Magal du 18 Safar pour concevoir et organiser une conférence de  haute facture intellectuelle et spirituelle devant les hôtes de marque venus de toutes les grandes  familles religieuses du Sénégal, de la Mauritanie, de la Gambie et d’ailleurs. La conférence donne  lieu, chaque année à des échanges et des débats d’idées de haut niveau sur les grands principes  et les valeurs universelles de l’Islam.

Au-delà de la grande conférence le jour du Magal, Rawdu-r Rayâhîn s’investit aussi dans l’espace  médiatique durant la période pré-Magal par la coproduction de plateaux télévisés animés par  ses propres spécialistes sur des thèmes très variés touchant à l’Islam en général et à la Mouridiya  en particulier.

Il est à noter que Rawdu-r Rayâhîn s’implique également dans l’aspect scientifique à côté du comité  d’organisation du Magal dans la mise en œuvre des colloques et forums d’avant Magal.

Depuis quelques temps Rawdu-r Rayâhîn cherche à diversifier ses activités avec la publication de  livres, de revues scientifiques, la création d’un site Web et la conception d’un projet pour un centre  de recherche sur la Mouridiya en particulier et l’Islam en général à Touba.

Toutes ces initiatives entrent en droite ligne dans la mission première de Rawdu-r Rayâhîn qui  consiste à œuvrer comme structure de référence dans la recherche, la préservation et la  vulgarisation du patrimoine culturel et scientifique mouride.